Le « Game Changer » – Partie 1 : L’IA pour recruter

| Malik Aibache
Intelligence Artificielle, Future of Work

Dans le premier volet d’une série en trois actes, « Recruitment Game Changer » s’intéresse aux façons dont la technologie peut rationaliser le processus de recrutement et le rendre moins stressant pour les recruteurs comme pour les candidats.

La gestion du recrutement détourne-t-elle du temps et de l’énergie que vous souhaiteriez consacrer à d’autres activités ?

Depuis déjà quelques années, la technologie accélère et simplifie la façon dont les recruteurs peuvent promouvoir leurs offres d’emploi sur les réseaux sociaux et les sites de recherche d’emploi. Les candidats aussi peuvent désormais faire part de leur intérêt et postuler en ligne en toute simplicité.

Il est encore possible d’améliorer la qualité des résultats à ce stade précoce dans le processus de recrutement, tout en libérant des ressources, mais ce potentiel est en grande partie inexploité encore aujourd’hui. Laissez-moi vous expliquer.

Très peu de gens embrassent une carrière dans les RH ou dans le recrutement pour passer leur vie à programmer des entretiens et relancer/harceler des candidats afin qu’ils tiennent leurs engagements. Très peu nombreux sont ceux qui accourent au bureau tôt le matin impatients à l’idée de poser les mêmes questions aux candidats potentiels ou de répondre pour la énième fois aux sempiternelles questions des candidats sur l’entreprise et le poste en question.

Ces tâches sont une part importante du processus de recrutement, mais elles sont loin d’être le meilleur moyen de tirer parti des compétences et de l’expérience des recruteurs, dont on pourrait faire un meilleur usage en les consacrant aux activités dans lesquelles l’humain ajoute une véritable valeur ajoutée. La liste est longue : planification du personnel, compréhension des besoins de recrutement, définition des caractéristiques du poste, passer du temps avec les candidats les plus qualifiés, constituer un réseau, contacter les candidats passifs, créer la marque de l’entreprise, etc.

C’est trop beau pour être vrai ?

Imaginez si vous pouviez déléguer la présélection des candidats. Un beau jour vous arrivez au bureau et vous découvrez que votre agenda est déjà rempli d’entretiens de candidats qui ont été sélectionnés précédemment et qui ont obtenu des réponses à leurs questions.

Chez Mya Systems, nous avons aidé des entreprises, des agences de recrutement et des cabinets de conseil en recrutement à atteindre cet objectif en les déchargeant des tâches administratives quotidiennes qui rentrent dans le cadre du processus de recrutement pour les confier à un assistant recruteur basé sur l’IA.

Mya est aujourd’hui capable de tenir une conversation naturelle avec des candidats par SMS pour les sélectionner et évaluer leur intérêt et leur adéquation. La plateforme peut programmer des entretiens et envoyer des rappels aux candidats. Le « chef » humain garde le contrôle à chaque étape.

Ce pourrait être le début d’une belle relation avec un futur collaborateur. Même les candidats qui ne répondent pas aux attentes gardent une bonne image de l’entreprise et l’impression d’avoir été traités avec courtoisie et informés de l’état d’avancement de leur candidature. C’en est fini du trou noir du recrutement.

En utilisant des assistants de recrutement intelligents au début du processus de recrutement, il y a encore de la marge pour mettre à profit la technologie dans les étapes suivantes du cycle de vie. Nous vous en dirons davantage plus tard.

Lire la partie 2 : Automatisation du processus de recrutement

Related Reading

View All Blog Posts >>
[name="fontana-submit"]
[name="fontana-submit"]
[name="jackson-submit"]
[name="jackson-submit"]